Vin de la cave AN Negra

La révélation des vins de Majorque

L’exploitation viticole Ànima Negra est l'un des principaux moteurs du renouvellement des vins majorquins. Hors du cadre d'une appellation d'origine, suite à un choix personnel, et à travers une manière également personnelle d’envisager le vin et la viticulture, les vins qu’ils produisent transmettent la marque d’identité de la région où ils sont nés. L'union du climat, de la terre et de cépages autochtones uniques, comme le cépage rouge Callet, variété exclusive majorquine, sont les signes distinctifs d’Ànima Negra et façonnent l’identité particulière de tous leurs vins.

Filtrer par

Prix
Notation
Pays
Zone d’élaboration
Apellation
Cave
Vieillissement
Type de raisin
Élaboration
Format
Mariage
Année

Il y a 5 produits.

5 productos

Filtres actifs

AN/2 2019

Un vin complexe élaboré avec des cépages autochtones de Majorque

Espagne   VT Mallorca (Les îles Baléares)

AN/2 2019
Aperçu rapide
Prix 18,45 €
TVA incl.
  • Nouveau

Son Negre 2016

La pureté du callet dans les millésimes exceptionnels

Espagne   VT Mallorca (Les îles Baléares)

Son Negre 2016
Aperçu rapide
Prix 161,20 €
TVA incl.
  • Nouveau
94
Parker

Ànima Negra AN 2018

Un vin 100 % méditerranéen du cépage unique callet

Espagne   VT Mallorca (Les îles Baléares)

Ànima Negra AN 2018
Aperçu rapide
Prix 39,00 €
TVA incl.
  • Nouveau
91
Parker

AN/2 Magnum 2018

Un vin complexe élaboré avec des cépages autochtones de Majorque

Espagne   VT Mallorca (Les îles Baléares)

AN/2 Magnum 2018
Aperçu rapide
Prix 39,05 €
TVA incl.
  • Nouveau

Quíbia 2020

L'essence de Majorque dans une production très limitée

Espagne   VT Mallorca (Les îles Baléares)

Quíbia 2020
Aperçu rapide
Prix 13,40 €
TVA incl.

Connu AN Negra

L'histoire de ce projet viticole particulier a débuté au milieu des années 90, des mains de deux amis passionnés de vin, Miquel Ángel Cerdà et Pere Obrador, aidés depuis leur début par l’œnologue Francesc Grimalt, bien que ce dernier se retira du projet en 2005 pour se lancer dans son projet personnel, 4 Kilos Vinícola, également à Majorque.

Il est important de mentionner que, depuis cette époque, la scène viticole de Majorque a radicalement changé, en particulier le nombre d'établissements viticoles, puisqu’il n’y en avait que huit en 1994 et qu’aujourd'hui il y en a plus de 70, et qu’en outre, deux appellations d’origine ont vu le jour, la Binissalem-Mallorca en 1991, et celle de Pla i Levant en 1999.

En raison de son emplacement, Ànima Negra pourrait faire partie de cette dernière DO, mais ses propriétaires ont décidé dès le début de rester en dehors des contraintes que représente le fait d’appartenir à une appellation d'origine, de sorte que leurs vins sont repris dans l’indication géographique de Vinos de la Tierra de Mallorca.

À cet égard, Miquel Àngel Cerdà a toujours soutenu que : « Nous restons en-dehors de la DO car nous ne partageons pas leurs critères et parce que nous sommes également convaincus que chaque exploitation viticole doit développer sa propre appellation d’origine, cherchant les méthodes et les cépages les plus appropriés afin que leurs vins atteignent le plus grand équilibre possible. En fin de compte, notre idée est que l’œnologue finisse par disparaître pour faire place au viticulteur. En fait, l'absence de la DO sur les labels a loin d’être été un obstacle pour que Anima Negra exporte 80 % de sa production, parce qu'en réalité, ce n’est pas du vin que nous vendons mais un morceau d’histoire ».

Histoire de l’exploitation viticole

Ànima Negra a vu le jour en 1994. Elle est située au Sud-Est de l'île de Majorque et élabore ses vins dans l’ancienne « possessió » de Son Burguera. L'histoire de ce bâtiment emblématique, situé près de Felanitx, date du XIIIe siècle et compte depuis ses débuts avec quelques dépendances pour l’élaboration du vin, destiné, au départ, à alimenter la consommation des personnes liées à l’endroit, bien que ces derniers temps elles fonctionnaient en tant qu’usine à fromage.

Mais ce fut au XIXe siècle, quand les vignobles français furent touchés par le phylloxéra, que la production viticole de Majorque devient une partie importante de l'économie agricole.
Felanitx est un cas révélateur et, en 1919, la cave coopérative est fondée avec l'intention de regrouper toute la production et de la rendre plus rentable.
L'ampleur du bâtiment révèle la splendeur économique du moment, étant donné que dans les années 1870, plus de neuf millions de litres de vin étaient exportés depuis le port de Felanitx.

La culture de la vigne, avec des avancées et des reculs, et avec un rôle principal ou secondaire pour l'économie, est devenue partie intégrante de la culture de ÀN, et c’est dans ce bâtiment que la première production fut élaborée, et où une amélioration constante des installations fut entreprise, en tant que condition sine qua non pour une production de vins de qualité. Obrador et Cerdà sont toujours à la tête de l’exploitation, et actuellement la cave compte avec le soutien et l'expertise professionnelle de l’œnologue Xavier Ausàs, ancien œnologue de Vega Sicilia pendant 25 ans.

Philosophie de travail

Pour Cerdà et Obrador, leur philosophie de travail a pour but de récupérer et de défendre le sens original du mot « dénomination », tel qu’il fut conçu en France dans les années 20, dans le sens d’élaborer des vins qui révèlent une personnalité propre. 
Dans ce contexte et actuellement, Ànima Negra dispose de 70 hectares de vignes propres, misant depuis le début sur les cépages autochtones, tels que le Callet, le Fogoneu et le Mantonegro, dans une tendance à contre-courant par rapport à la grande majorité des établissements viticoles de l'île qui se tournent plutôt vers des raisins plus internationaux et plus faciles comme le Cabernet Sauvignon.

Sans aucun doute, le choix de travailler avec des cépages indigènes, avec des raisins de peu de couleur et de structure fragile, en pleine mode des vins rouges puissants, fut à l’époque une philosophie difficile à comprendre.
L'une des clés de la réussite du projet a été et continue à être son obsession pour ne sélectionner que les meilleurs raisins, même si cela signifiait acheter de très petites quantités de parcelles spécifiques à un grand nombre de petits vignerons et propriétaires.
Et d'autre part, savoir adapter avec rigueur et intelligence les processus en cave aux particularités de chacun des raisins, pratiquant dans chaque cas des macérations plus ou moins longues, des extractions plus ou moins fortes et des vinifications avec beaucoup d’oxygénation.

Il en résulte des vins subtils, très aromatiques et évocateurs, capables de refléter à la perfection le paysage méditerranéen. Mais en-dehors des cépages autochtones de Fogoneu et de Mantonegro, Ànima Negra a également réussi à traiter la Callet, une variété qui peut sembler rustique et puissante, mais qui est en mesure d'offrir des vins très élégants. Pour ÀN, la Callet nécessite un vieillissement approprié, dans des fûts précis, raison pour laquelle ils ont développé au fil des ans un travail constant avec une tonnellerie française qui s’est impliquée dans la recherche du chêne le plus adapté aux caractéristiques de ce cépage, en envoyant même périodiquement leurs experts jusqu’à l’exploitation viticole. Cette recherche sur les fûts a eut lieu au même moment qu’un changement net dans le style de leurs vins, où la Callet est devenue de plus en plus présente à chaque millésime, y compris dans leur dernière nouveauté, le blanc Quíbia.

Les vins d’Ànima Negra

Les vins d’Ànima Negra sont composés de trois vins rouges et d’un vin blanc, au seins desquels, comme mentionné précédemment, les cépages indigènes sont les véritables protagonistes.

Son Negre
est issu de vieilles vignes de bas rendement de cépages autochtones comme la Callet, le Mantonegro et le Fogoneu. Il est élaboré en utilisant des techniques respectueuses de l'environnement, protégeant l'authenticité du climat et de la terre. La vendange est effectuée à la main dans des caisses de 10 kilos et après avoir vieilli pendant 20 mois en fût de chêne français de toastage moyen-léger, et avant d'être mis en bouteille, il repose trois mois supplémentaires dans des cuves de ciment sans aucun type de clarification. Il en résulte un vin minéral, surprenant, très élégant et qui, au fur et à mesure qu’il passe du temps en verre, nous fait découvrir des saveurs sincères, de terroir et avec une grande personnalité. Pour ce vin, ils comptent avec la collaboration de l’artiste peintre et ami Miquel Barceló, qui conçoit une étiquette exclusive pour chaque millésime du Son Negre.

ÀN est élaboré à partir de vignes très spécifiques. La combinaison de vieilles vignes de Callet avec un sol pauvre et minéral sur des roches calcaires, en concurrence avec des arbres fruitiers plantés au milieu des vignes, donnent un caractère unique à ce vin. La vendange est effectuée à la main dans des caisses de 10 kilos et après un passage de 18 mois en fût de chêne français de grain fin et très fin, avec des toastages moyens et légers, il repose pendant deux mois dans un réservoir avant d’être mis en bouteille. Élégant, unique, fin, plein, différentiel, très autochtone.

ÀN2 est un coupage de cépages autochtones : 65 % de Callet, 20 % de Mantonegro et de Fogoneu, complétés par 15 % de Syrah. La vendange est effectuée à la main dans des caisses de 10 kilos et il est vieilli pendant 13 mois en fûts de chêne français et américain : en ce qui concerne l’origine, 70 % de français et 30 % d’américain, et en ce qui concerne l'âge, 35 % en fûts neufs et 65 % avec un maximum de trois vins.

Quíbia est le vin blanc de l’exploitation viticole et sa dernière nouveauté. Il est élaboré avec 60 % de Callet, 30 % de cépages blancs autochtones de Premsal et un faible pourcentage de Muscat et de Girò. Il fermente et vieillit sur ses lies pendant quatre mois dans des réservoirs de 7 000 litres ; il en résulte un vin élégant, frais et très variétal, où prédominent les arômes de restes salins, de fruits blancs et d'agrumes sur un fond très minéral.