Vin de l'appellation D.O. Ribera del Guadiana

Vins marqués par le climat continental du centre de l'Espagne

L’Estrémadure a pris plus de temps que d’autres régions espagnoles à réagir à la viti-viniculture, mais avec la leçon mieux retenue. Aujourd'hui, dans toute la région, il existe un engagement ferme pour améliorer et moderniser la viticulture et l'œnologie : de nombreux vins en sont déjà un bon exemple, même en gardant leur propre style de l’Estrémadure, de sorte qu'il n’est pas surprenant de voir certains groupes de caves, comme l’avait fait Alvear, s’établir dans ces latitudes, en vertu des vins modernes et distinctifs imposés par certaines caves.

Filtrer par

Prix
Pays
Zone d’élaboration
Apellation
Cave
Vieillissement
Type de raisin
Élaboration
Format
Mariage
Année

Il y a 4 produits.

4 productos

Los Acilates 2016

Espagne   D.O. Ribera del Guadiana (Estrémadure)

Los Acilates 2016
Aperçu rapide
Prix de base 17,24 € Prix 15,46 €
TVA incl.
  • -10,32%
  • -10%

Palacio Quemado Crianza 2018

Un assemblage gourmand, intense et complexe

Espagne   D.O. Ribera del Guadiana (Estrémadure)

Palacio Quemado Crianza 2018
Aperçu rapide
Prix 8,12 €
TVA incl.
  • Nouveau

La Zarcita 2018

Vin de domaine des meilleurs raisins d'Estrémadure

Espagne   D.O. Ribera del Guadiana (Estrémadure)

La Zarcita 2018
Aperçu rapide
6x
-5%
10,60 €
unité
Prix 11,20 €
TVA incl.
  • Nouveau

Alvear Palacio Quemado Reserva 2016

Véritable reflet d'un lieu-dit unique

Espagne   D.O. Ribera del Guadiana (Estrémadure)

Alvear Palacio Quemado...
Aperçu rapide
6x
-5%
13,27 €
unité
Prix 14,02 €
TVA incl.
  • Nouveau

Connu D.O. Ribera del Guadiana

L'histoire de la viticulture d’Estrémadure est l'une des plus anciennes de la péninsule. Les premiers témoignages de la culture de la vigne en Estrémadure se trouvent au IVe siècle avant J.-C., sur un site à Medellin, avec un rituel funéraire où le vin était présent comme offrande. En outre, il y a une autre référence dans la mosaïque d'Augusta Emerita, du IIIe siècle, trouvée dans la villa romaine de l'amphithéâtre, avec une mosaïque représentant le foulage du raisin par trois personnes.
C’est sous l'Empire romain que la culture de la vigne et la production de vin atteignent un développement important. Des vins provenant des provinces hispaniques de Bétique et de Lusitanie arrivèrent à Rome. On sait que les Phéniciens, avec des positions en Méditerranée, avaient pénétré dans ces terres et établi des colonies pour obtenir des métaux. Les Grecs aussi parcouraient ces latitudes à la recherche de mercure.

Le développement de la viticulture en Estrémadure au XIIe et XIIIe siècle doit être compris dans le contexte de l’occupation des troupes chrétiennes au nord de la péninsule. La domination chrétienne de Coria en 1142 et la fondation de Plasencia en 1186 établissent les conditions idéales pour une installation progressive de colons venus du nord à la recherche de nouvelles terres et de nouvelles chances.
Cependant, après ce long épisode de l'histoire suivi d'autres où la vigne et le vin semblaient ne pas exister, on peut supposer qu’ils n’ont jamais disparu de la région.
L'histoire du vin réapparaît pendant la conquête de l'Amérique, où des témoignages des biographes d’Hernán Cortés et de Pizarro affirment qu’ils consommaient du vin de Trujillo.
De nombreux documents du XVIIe et XVIIIe siècle se réfèrent également aux vins d’Almendralejo et ses environs. Au siècle dernier, on parle des nombreuses caves qui existaient dans la région et du vin de Cañamero qui se présente comme l'un des plus célèbres et appréciés. À cette époque, ces vins avaient une forte teneur en alcool, beaucoup d'entre-eux étaient destinés à la production d'alcools et d’alcools pour vinage, qui étaient facilement vendus aux plus grands producteurs de brandy en raison de leur proximité avec la région andalouse de Jerez.

Depuis 1999, l’Estrémadure a la somptueuse DO Ribera del Guadiana, qui tire son nom du fleuve qui le traverse d'est en ouest. La DO Ribera del Guadiana est située au sud-ouest de l’Espagne, à la frontière avec le Portugal, dans la région de l'Estrémadure, et réunit six sous-zones qui sont divisées en deux provinces de la communauté : Badajoz au sud et Cáceres au nord.
Il y a environ 27 000 hectares de vignobles enregistrés, travaillés par environ 3 000 viticulteurs dans les six sous-zones : Cañamero, Montánchez, Ribera Alta, Ribera Baja, Matanegra et Tierra de Barros, cette dernière étant la plus importante et aussi la sous-zone la plus renommée avec l’exportation des vins de la catégorie « Vino de la Tierra ».
Pour l'instant, il y a seulement 20 caves, dont 10 coopératives, qui élaborent des vins sous les sceaux juridiques de la DO Ribera del Guadiana, bien qu'il y ait aussi une cinquantaine de caves dispersées dans toutes les sous-zones qui attendent leur chance pour faire partie de la DO.

Aujourd'hui, bien qu'il existe encore quelques élaborations traditionnelles de « pitarra », un vin fait maison et rustique pour la consommation familiale et un avenir commercial douteux, la situation pour une grande partie des caves et des vins d’Estrémadure est très différente. En dépit du mouvement coopératif qui existe dans la région, la philosophie viti-vinicole d’Estrémadure s’est déjà mis en marche à la recherche de vins plus modernes et de qualité. Aujourd'hui, les caves les plus avancées, y compris certaines coopératives, savent que la qualité du vin commence dans le vignoble. Cette première étape qui est importante se traduit par un engagement clair envers la plantation et la culture de variétés locales telles que l’Alarije, le Cayetana, le Pardina et le Montúa, parmi beaucoup d'autres en récupération, ainsi que le Tempranillo, le Garnacha et le Parellada qui coexistent avec d'autres variétés internationalement reconnues, comme le Cabernet Sauvignon, le Merlot, le Syrah et le Chardonnay.

Les sous-zones de la DO Ribera del Guadiana

Cañamero. La région se trouve dans la Sierra de Guadalupe, et la vigne est située à une altitude moyenne de 849 m. Sur un terrain assez accidenté, les cultures se réalisent de préférence sur les versants. La variété la plus abondante est la variété blanche Alarije, qui occupe les trois quarts du vignoble au total. D’autres variétés blanches comme le Chelva, le Malvar et les variétés rouges comme le Tempranillo et le Garnacha sont aussi cultivées dans une moindre mesure.

Matanegra. C’est la zone de production située plus au sud, et les variétés de raisins les plus abondantes sont les variétés blanches comme l’Eva ou le Beba de los Santos, le Montúa suivi du Pardina, le Cayetana Blanca et le Macabeo, et pour les variétés rouges selon la surface du vignoble, le Tempranillo, le Garnacha et le Cabernet Sauvignon.

Montánchez. C’est la zone la plus septentrionale avec une orographie compliquée, de nombreuses collines et petites vallées où le vignoble se trouve à une altitude moyenne de 638 m. La variété la plus abondante pour les variétés blanches est le Borba, qui occupe environ les deux tiers du vignoble, suivi en importance par les variétés blanches Alarije, Cayetana Blanca et Pedro Ximénez. Parmi les variétés rouges, minoritaires, se distinguent le Tempranillo et le Garnacha.

Ribera Alta. C’est la région plate de la province, les Vegas del Guadiana, les plaines de la Serena et Campo de Castuera, qui relient dans la partie orientale avec les Vegas Altas et la Tierra de Barros. Les variétés de raisins de table ont une présence forte et, si l’on parle de raisins de vinification, les variétés les plus abondantes sont les variétés blanches d’Alarije et de Borba ; et pour les variétés rouges principalement le Tempranillo et un peu de Garnacha.

Ribera Baja. Les dépôts quaternaires du Guadiana et ses affluents ont donné lieu aux Vegas Bajas à 286 mètres d’altitude. Parmi les variétés de raisins blancs, il y a une présence majoritaire de Cayetana Blanca et de Pardina, et quelques parcelles de Macabeo ; et pour les variétés rouges, le Tempranillo et un peu de Garnacha.

Tierra de Barros. Elle est située au centre de la province de Badajoz et c’est une région à relief plat, avec des sols fertiles, riches en nutriments et une capacité remarquable pour la rétention d'eau. Elle se trouve à une altitude moyenne de 521 mètres. Les variétés les plus importantes sont les variétés de raisins blancs locales comme le Cayetana Blanca, le Pardina et pour les variétés rouges, le Tempranillo, le Garnacha et le Cabernet Sauvignon, et sont également abondantes les plantations de Montúa et de Macabeo.

Le climat, le sol et les variétés

Grâce à son emplacement, l'Estrémadure partage le climat continental de l'Espagne centrale, avec des températures qui peuvent atteindre les 40 ºC en été, et des hivers doux avec des températures rarement en dessous de 0 ºC. La moyenne des précipitations est d'environ 450 mm par an, bien qu’elles varient d'une sous-zone à l'autre, considérablement augmentée dans les régions montagneuses comme à Cañaremo, et les principaux problèmes des viticulteurs sont la sécheresse de l'été et les effets des gelées du printemps.

Cañamero est formé par cinq communes de la Sierra de Guadalupe et c’est la sous-zone la plus élevée où prédominent les sols pauvres en ardoise. À Tierra de Barros, le sol est argileux avec une très bonne capacité de rétention d'eau, et a une teneur considérable en calcaire. Plus au sud se trouve Matanegra, dont les sols sont semblables à ceux de Tierra de Barros, mais avec un climat plus frais grâce à son altitude moyenne de 638 m.

Ribera Baja est situé à l'ouest, et le vignoble est cultivé sur des sols argileux et des terrains alluviaux. Finalement, à l'est de la région se trouve la sous-zone de Ribera Alta, et ses vignobles sont situés sur un terrain sableux et peu profond, à une altitude moyenne de 427 mètres.

Aujourd’hui encore, 30 variétés de raisins sont cultivées, certaines même inconnues dans d'autres régions d'Espagne et qui sont considérées ici comme des variétés locales. Les variétés de raisins blancs autorisées sont l’Alarije, le Borba, le Cayetana Blanca, le Pardina, le Macabeo, le Chardonnay, le Chelva ou le Montúa, l’Eva (Beba de los Santos), le Malvar, le Parellada, le Pedro Ximénez, le Verdejo, le Cigüente, le Moscatel de Alejandría, le Moscatel à petit grain, le Perruno et le Sauvignon Blanc. D'autre part, les variétés de raisins rouges autorisées sont concentrées sur le Garnacha Tinta, le Tempranillo, le Bobal, le Cabernet Sauvignon, le Graciano, le Mazuela, le Merlot, le Monastrell, le Syrah, le Garnacha Tintorera, le Jaén Tinto et le Pinot Noir. De toute évidence, il existe de nombreuses variétés de raisins, mais certaines d'entre elles ne sont que symboliques et expérimentales, comme le Pinot Noir avec seulement un hectare de vignoble, et en outre, les caves emploient beaucoup moins pour élaborer des vins de la DO Ribera Guadiana, parce qu'ils se concentrent sur celles qui offrent un meilleur équilibre et une meilleure qualité organoleptique des vins.

Vins et caves de la DO Ribera Guadiana

La gamme de vins de la Ribera del Guadiana est composée de vins blancs jeunes, de vins rosés et vins rouges jeunes, mais de plus en plus de vins rouges subissent un élevage plus ou moins long, ou même un léger repos dans des fûts de chêne. Et avec tant de variétés de raisins, une belle collection de vins rouges monovariétaux à partir de variétés étrangères comme le Merlot, le Cabernet Sauvignon, et même le Syrah est également élaborée, mais la plupart de la production de vin rouge est obtenue à partir de la variété Tempranillo. Une petite production de vins mousseux sous la DO Cava est également élaborée, à partir principalement de Macabeo et de Parellada.

Palacio Quemado (Viñas de Alange), appartient à Grupo Alvear. Depuis 2010, la cave a fait un changement dans sa philosophie et a modifié le travail dans la vigne et l'élaboration de ses vins. Depuis ce millésime, les œnologues travaillent pour le groupe Envínate, dirigé par Roberto Santana, connu pour les vins de Las Suertes del Marqués de Canarias, Alfonso Torrente, un ancien œnologue de Calzadilla, Laura Ramos et José Ángel Martínez.
De plus, depuis janvier 2015, la cave fait partie de Grandes Pagos de España, l'association prestigieuse des domaines viticoles en Espagne pour défendre et promouvoir la culture du vin de Pago, produit dans un terroir spécifique et qui reflète la personnalité unique de son sol, de son sous-sol et de son climat.
La cave applique une viticulture et œnologie durable, avec des vins du terroir, et a donc éliminé l'utilisation d’herbicides et le vignoble est travaillé uniquement avec du soufre et de petites quantités de cuivre, ainsi qu’avec des plantes naturelles telles que la sauge, l’absinthe, la cannelle, etc., et des doses très faibles de soufre à l'entrée des raisins et tout au long du processus, en profitant pendant l’élevage du carbonique de la fermentation malolactique comme un protecteur naturel du vin, de sorte que l’addition de soufre n’est pas nécessaire au cours de ce processus. Chaque parcelle du vignoble est travaillée individuellement, en fonction des orientations et des sols, avec une addition limitée de soufre, et un affinage dans des petites foudres de 500 litres, avec l'idée de respecter au maximum le travail effectué dans le vignoble. Avec la marque Palacio Quemado, la cave élabore un vin rouge jeune et un crianza, avec du Tempranillo, et en réserve, avec 70 % de Tempranillo et de Cabernet Sauvignon et un élevage pendant 16 mois en fûts neufs et de seconde année, 70 % en chêne français et 30 % en chêne américain. Elle élabore également avec du Tempranillo le PQ, de sols argileux du domaine Finca Palacio Quemado avec un repos de 6 mois en fûts de chêne américain et français.
Ses deux derniers nouveautés sont ses vins du domaine, le Palacio Quemado La Zarcita, qui reflète le terroir du domaine Palacio Quemado et qui provient de la parcelle La Zarcita, de sols principalement calcaires, travaillée de façon organique, sans herbicides et en utilisant des produits naturels tels que la cannelle et la sauge, dans le but de respecter au maximum l'environnement. Le vin est affiné pendant 8 mois dans des fûts neufs et de seconde année de 500 litres, en chêne français d'Allier, des Vosges et de Nevers.
Son autre vin issu de raisins d'un seul vignoble est le Palacio Quemado Los Acilates, qui est commercialisé comme Vino de la Tierra de l'Estrémadure. Il est élaboré à partir de raisins d'une seule parcelle, Los Acilates, une zone de versants très pentus dû à l'érosion, orientée vers le nord et de sols principalement calcaires avec une couche d'argile en profondeur, travaillée de façon organique, avec de petites doses de soufre et de cuivre et qui préserve le caractère unique du terroir avant tout. La fermentation alcoolique se produit spontanément avec des levures autochtones et fait un affinage de 12 mois dans des petites foudres de chêne français, puis pendant un an en bouteille.

Viticultores de Barros naît d'un groupe de viticulteurs de la région de Tierra de Barros. Ils avaient décidé d'unir leurs forces en 1983 pour entreprendre un projet commun. Le domaine dispose de technologies modernes qui ont permis d'améliorer les installations existantes, et possède actuellement son propre vignoble de plus de 500 hectares. Un vin rouge et un vin blanc sont commercialisés sous la marque Emperador de Barros. Le vin rouge Emperador de Barros est élaboré à partir de raisins de Tempranillo, et a un caractère très fruité et mature. Le vin blanc Emperador de Barros Cayetana Blanco est un vin variétal qui se caractérise par des arômes très attrayants et complexes, qui mettent en évidence les notes de pommes et de fleurs blanches caractéristiques de la variété. La cave élabore également un vin rosé variétal à base de Syrah, et le vin rouge Vizana, à base de Tempranillo et élevé pendant 10 mois en fûts de chêne français.