Les notes Parker pour Navarra, Aragon et Sierra de Gredos

Vendredi dernier, les nouvelles notes de Luis Gutiérrez ont été publiées. À cette occasion, les régions qui ont été évaluées sont : la Navarre, Gredos et l’Aragon, le raisin Garnacha étant le dénominateur commun.

Navarre

Luis Gutiérrez n’a pas visité la Navarre depuis 2014. À cette époque, les variétés étrangères qui arrivaient de la France étaient le principal atout des caves, mais au cours des trois dernières années, le raisin Garnacha s’est revalorisé et des caves, comme celle de Chivite, ont misé à nouveau sur cette variété locale pour élaborer leurs vins.

Luis Gutiérrez voit un panorama prometteur pour la DO, bien que ces années de léthargie leur a enlevé une certaine compétitivité. Changer de cap pour cultiver à nouveau des variétés locales est un changement qui ne se fait pas du jour au lendemain. Cependant, au cours de ces trois dernières années pendant lesquelles Luis n’avait pas revisité la région, il a vu un effort et une évolution importante.

En ce qui concerne les millésimes, celui de 2013 avec de fortes précipitations est valorisé de manière inégale, comme dans beaucoup d’autres régions. Le millésime 2014 a été l’un des plus frais de ces dernières années, avec un profil plus atlantique. Celui de 2015, malgré l’excellente note donnée par les viticulteurs de la région, Luis la perçoit un peu mûr. Finalement, il considère le millésime 2016 de haute qualité d’après les dégustations en cave lors de sa dernière visite.

À propos des caves, Gutiérrez met en évidence les caves suivantes :

  • Emilio Valerio : cave située sur les pentes du Montejurra, dans le Nord de la Navarre. Olivier Riviere, consultant jusqu’à présent, a été remplacé par Jean François Hebrand de Quinta Quietud. Ce relais prévoit un éventuel changement de style de vin d’Emilio Valerio, bien que Luis espère que ce ne soit pas ainsi. Comme il l’a souligné, les vins de cette cave ont été l’une des représentations les plus fidèles du territoire. Il faut souligner les parcellaires : Viña San Martín 2013 avec 94 points et Viña Aranbelza avec 94 points.
  • La Calandria : une jeune cave fondée en 2008 par Luis Remacha et Javier Continentte à Murchante. Ils possèdent 3 hectares de vieilles vignes dans le village de Cintruenigo où ils élaborent le Calandria 2016 qui a obtenu 90 points.
  • Viña Magaña : avec l’arrivée de leur fils Diego, impliqué dans d’autres projets comme celui du Bierzo, la cave a changé de cap et elle a raffiné le style même avec des variétés étrangères. Il faudra attendre pour déguster les résultats de l’incorporation du Garnacha dans leurs vins.
  • Domaine Lupier : dans le village de San Martin de Unx, Enrique Basarte et Elisa Ucar avaient commencé à acheter des vignes de Garnacha qui se trouvaient dans la région pour installer plus tard la cave au sous-sol de la maison et commencer l’élaboration du vin. Pendant ce temps, ils ont sélectionné les meilleurs raisins de différentes parcelles jusqu’aux deux cuvées d’aujourd’hui : le Terroir et la Dama. Celle-ci est originaire de vignobles où la plante se trouve proche de la roche mère et elle produit des vins plus austères et minéraux. Le dernier millésime 2014 est considéré comme l’un des meilleurs Garnachas espagnols et reçoit une note de 95 points.
  • Viña Zorzal : une cave qui a été une véritable renaissance grâce à la volonté des fils du fondateur, conseillé par Jorge Navascues. D’après Luis, ils ont les plus vieux Garnachas jamais vus situés dans le village de Fitero. La progression de la cave est vertigineuse, le millésime 2015 a fait un saut qualitatif et ce qu’il a dégusté en 2016 en barrique, est encore meilleur. Il faut souligner leur Malayeto 2014 avec 92 points. C’est l’un des pressentiments de Luis sur son voyage en Navarre.

Aragon

Le redécouvert Garnacha est originaire de cette région. Comme dans le cas de la Navarre, Gutiérrez n’a pas visité la région depuis 2014. Dans cette région, dominée par de grandes coopératives, les changements se matérialisent très lentement, de sorte que l’évolution en ce qui concerne la dernière visite n’est pas palpable. Cependant, des petits projets qui revalorisent les vignobles et les vins d’Aragon ont vu le jour.

L’un des projets en cours est celui des Vinos de Bodegas Frontonio, situé dans la vallée de Valdejalón, et est dirigé par trois personnes : Fernando Mora, œnologue et près de d’obtenir son Master of Wine, Francisco Latasa et Mario López, qui fournissent les vignobles de la famille. Actuellement, ils possèdent 50 hectares avec plus de 85 % de la surface plantée avec des variétés locales. Il faut souligner leur Botijo Rojo Garnacha 2015, noté avec 90 points, ou Frontonio Supersónico 2015, noté avec 93 points. Parmi les vins blancs, le Frontonio Microcósmico Macabeo 2015 a obtenu 92 points. Cette équipe a aussi un autre projet à Campo de Borja où ils élaborent dans le village d’Aisso. Ils cherchent à élaborer à nouveau des vins plus rafraîchissants et moins mûrs.

Norrel Robertson est l’autre des viticulteurs importants d’Aragon. Les Vinos de Escocés Volante continuent d’évoluer depuis leur base à Cariñena avec un couple de viticulteurs de la région. Leurs vins poursuivent la légèreté ; il faut souligner les Manda Huevos, autant les vins rouges, avec 94 points, comme les vins blancs, avec 93 points.

En ce qui concerne les vins élaborés par les caves les plus connues de la région, il faut souligner : Borsao Bole 2014, avec 90 points, un vin avec un bon rapport qualité-prix, comme l’est aussi celui de la cave San Alejandro, Baltasar Gracián Viñas Viejas 2015, avec 90 points aussi.

Gredos

Les trois vallées qui constituent la Sierra de Gredos sont submergées dans une bataille juridique pour donner un nom à cette région. Cela se produit parce qu’elles appartiennent à trois provinces différentes : Madrid, Avila et Tolède, et chacune d’elles a un dénominateur différent. Plusieurs producteurs ont tenté en vain de donner un nom commun et unir leurs efforts pour classer les différents terroirs existants à Gredos.

En ce qui concerne l’évaluation des derniers millésimes dégustés par Luis dans la région, il perçoit le millésime 2016 comme le plus prometteur de ces derniers temps, en raison de la fraîcheur de l’année. Toutefois, 2015 a été une année chaude et sèche, et a donc donné des vins plus mûrs. D’autre part, le millésime 2014 avec beaucoup de pluie et de grêle (qui dans certaines régions a touché des vignobles comme Rumbo al Norte qui n’a pas produit de bouteilles ce millésime) a donné des vins vibrants et frais avec un bon potentiel de vieillissement.

Les coopératives renaissent à nouveau. L’une d’elles, Cadalso de los Vidrios, est conseillé par couple de Comando G, Dani et Fernando, afin de préserver le patrimoine de vieilles vignes qui existent dans la région. Cette collaboration a donné un excellent résultat, un vin frais et à bon prix appelé Agrícola de Cadalso Garnacha, qui a obtenu 90 points de la part de Luís. Un autre projet intéressant dans la même ligne est celui de la Cooperativa de Cebreros, dans son premier millésime a produit un Garnacha jeune et frais : La Viña de Ayer 2016, qui a obtenu 89 points.

En ce qui concerne les caves, d’après Luis, il y en a plusieurs à souligner :

  • 4 Monos: un style agile et frais est la principale caractéristique de ces quatre vignerons. Peu à peu, ils croissent en production puisque au premier millésime ils ne mirent en bouteille que 3 500 bouteilles et aujourd’hui, près de 17 000. Gutiérrez a noté avec 90 points précieux ses deux vins génériques. Il faut souligner leur deux parcelles : Danza del Viento la Isilla, avec 94 points et Palacio Quemado, avec 93 points. Félicitations.
  • À Cebreros, Raúl Pérez produit avec des gens de La Tintorería de Madrid les Vinos del Jorco. Deux vins qui ont obtenu un magnifique résultat : Le Batard 2014 reçoit 92 points, dans un style léger et accessible ; son frère aîné, Vino de Familia, obtient 94 points, avec un style plus opulent mais frais à la fois.
  • Comando G est la pointe de la pyramide d’après Luis Gutiérrez. Dani Landi y Fernando García sont à la recherche depuis des années de l’excellence sur la culture de la vigne dans les vallées de Gredos afin d’améliorer davantage leurs vins. À cette fin, ils ont embauché Pedro Parra, un érudit du sol, ce qui les aide à comprendre les différents profils de sols et de les interpréter avec plus de précision dans leurs vins. Ses parcellaires sont au top du classement, Tumba del Rey Moro reçoit 96 points et Cantos del Diabl, 95 points. Leur 1er Cru de las Rozas, a obtenu 94 points.
  • Pendant ces dernières années, Canopy recherché de plus de fraîcheur et ce dernier millésime a été l’un des meilleurs élaboré par Daniel Ramos. À souligner Canopy Viña Escondida, avec 94 points et Canopy Congo, avec 93 points.

Finalement, il faut remarquer les excellentes notes des Vinos Bodega Marañones, avec les magnifiques 95 points de Peña Caballera et les Vinos de Bernabeleva Garnacha de Viña Bonita, avec 96 points.

 

À propos de Nacho Martinez

Somelier & wine enthusiast à Decántalo. C’est notre grand expert en matière de vin. Il connaît et a goûté tous les vins espagnols. Et si ce n’est pas le cas, il est sur le point de le faire.
Esta entrada fue publicada en Parker and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Poster un commentaire