Haro, le Quartier des caves : Viña Tondonia, Bodegas Muga, vin CVNE…

Deja tu comentario

Bodegas de Haro

Au cours de l’histoire du vin, les domaines vitivinicoles se sont toujours implantés dans des zones que les vitiviniculteurs considèrent comme privilégiées.

On peut citer de multiples facteurs ayant influencé leur choix des meilleures enclaves pour y établir leurs vignobles et leurs installations. Notons en particulier la qualité des sols de la région, le climat, ou encore la facilité à transporter et à distribuer les marchandises. C’est pourquoi les vignobles ont souvent été implantés à proximité de fleuves et de grands axes de communication : par exemple dans la Vallée de la Loire, la Vallée du Rhône, ou aux abords de la Garonne pour la France ; et près du Duero et de l’Èbre pour l’Espagne…

En étudiant attentivement le cas précis de La Rioja, on constate que cette région jouit d’une riche tradition vitivinicole. La région de La Rioja est parcourue par l’Èbre. Ses sols et son climat sont parfaitement adaptés à la culture de la vigne.

La longue tradition vitivinicole de La Rioja remonte à l’Antiquité, avec les Romains et les Phéniciens. Plus tard, au cours du Moyen Âge, cette tradition a été majoritairement perpétuée par l’intermédiaire des nombreux monastères de la région, qui continuèrent à travailler la vigne et en améliorèrent les méthodes de culture. Au XVème siècle, ces monastères ont commencé à commercialiser les excédents de vin dans les ports de Cantabrie. Le XVIIIème siècle voit la construction d’une route traversant l’Èbre pour rejoindre Las Conchas de Haro. Celle-ci était destinée à faciliter le transport du vin vers les provinces basques et cantabriques. Plus tard, en 1863, c’est l’arrivée du chemin de fer Castejón-Bilbao et notamment de la station de Haro. Grâce à cette nouvelle voie de communication, les ventes nationales de vin de La Rioja, les exportations et donc la production de vin connaissent une croissance sans précédent.

C’est à cette époque, dans la seconde moitié du XXème siècle, que El Barrio de la Estación de Haro (le Quartier de la gare de Haro) commence à prendre forme. Cette période coïncide avec l’apparition dans l’ancien monde des maladies cryptogamiques de la vigne, l’oïdium et le mildiou, ainsi que le phylloxéra. Les premiers foyers de ces épidémies apparaissent en France. En quelques années seulement, ces parasites dévastent les cultures et une partie du vignoble français. Cet événement a provoqué l’exode des vignerons et des négociants à la recherche d’opportunités vers des régions qui n’avaient pas encore été touchées. C’est à partir de cette époque qu’ont commencé à se créer des centres d’exportation, des entrepôts et des caves à proximité de la gare de Haro.

Viña Tondonia

Certains de ces établissements vitivinicoles sont toujours implantés à leur ancien emplacement à l’heure actuelle. De nos jours, le Barrio de la Estación de Haro compte la plus grande concentration de caves centenaires au monde. Ces établissements, qui ont été fondés entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème, ont la gare ferroviaire pour épicentre.

Les caves qui y sont situées ont été fortement influencées par les traditions françaises. On peut clairement le constater en observant l’architecture des bâtiments, dont les grands murs sont destinés à protéger les vins des intempéries, ou encore les techniques de production qu’ont emprunté les habitants de la Rioja à leurs voisins du nord, par exemple la mise en bouteille des vins après élevage en fûts.

Vino CVNE

Parmi les héritiers de cette tradition et au sein des établissements encore établis dans le quartier de Haro aujourd’hui, citons la première cave à s’y être installée, López de Heredia Viña Tondonia (1877). Deux ans plus tard, c’est au tour de la Compañía Vinícola del Norte de España, plus connue sous le nom de vin CVNE, de s’y rendre (1879). Viennent ensuite Bodegas Gómez Cruzado (1886), Bodegas la Rioja Alta SA (1890), puis Bodegas Bilbaínas (1901) quelques années après. Enfin, au début du XXème siècle, Bodegas Muga déplace son siège du centre-ville jusqu’au Barrio de la Estación (Quartier de la gare) en 1932, afin que sa cave puisse également pleinement bénéficier de la proximité de la gare.

Bodegas Muga

Tous ces établissements, qu’il s’agisse de Viña TondoniaCVNEBodegas MugaBodegas López CruzadoBodegas Rioja Alta ou de Bodegas Bilbaínas, jouissent d’une solide expérience dans le domaine de la production de grands vins. Ils offrent de parfaits exemples des bonnes pratiques et techniques d’adaptation à mettre en œuvre pour faire face à de constantes évolutions. Pour mieux connaître l’histoire de La Rioja, cette région aux vins si uniques, il est essentiel de se rendre dans le Quartier de la gare de Haro ou de goûter aux vins issus des caves qui y sont implantées.

Escrito en Rioja | Marqué avec , , , , , , |

Quels sont les meilleurs vins d’Espagne ?

Deja tu comentario

L’Espagne produit de bons vins depuis des siècles. Mais dans les faits, quels sont les meilleurs vins d’Espagne ?
L’Espagne est riche d’une longue histoire vitivinicole : Avant même l’arrivée des Romains, la vigne était déjà cultivée dans de nombreuses régions de la péninsule. De nos jours, des milliers d’années plus tard, l’Espagne est le pays qui compte le plus grand nombre de vignobles au monde, et le troisième pays en termes de production totale.

Mejores vinos de España

Lorsque l’on analyse le climat et les sols espagnols, on pourrait penser que l’Espagne ne dispose pas des meilleurs facteurs pour produire des vins de grande qualité. En effet, il s’agit d’un pays où le climat est généralement chaud et sec, et où les sols sont peu fertiles. La présence de températures moyennes élevées favorise une maturation rapide et parfois déséquilibrée des raisins. De plus, la rareté des pluies et la faible fertilité de certains sols rendent la viticulture difficile.

Cependant, depuis des temps immémoriaux, la viticulture en Espagne a su être à l’écoute des besoins des plantes et proposer des solutions pour produire de grands vins.
Par exemple, les vignobles sont établis dans des endroits appropriés. Ils sont cultivés et gérés de façon à ce que les plantes aient davantage accès à l’eau et aux ressources nutritionnelles. Par ailleurs, ils sont situés dans des endroits plus frais, où les densités de plantation sont relativement faibles et où les vignes sont plantées en gobelet, pour mieux ajuster la production à sa vigueur.

C’est grâce à toutes ces mesures et à bien d’autres encore que l’Espagne est parvenue à élaborer des vins de qualité de renommée mondiale. Mais quels sont les meilleurs vins d’Espagne ? Il s’agit là d’une question épineuse, car de nombreux vins de très bonne qualité sont élaborés dans différentes régions du territoire espagnol. Nous allons néanmoins vous proposer quelques pistes…

À La Rioja, par exemple, on produit du vin depuis des temps très anciens. Cependant, la culture de la vigne et la production de vins de qualité ont connu un véritable saut qualitatif peu après l’arrivée du phylloxéra en France. Parmi les meilleurs œnologues français, nombreux sont ceux qui ont alors traversé les Pyrénées pour s’établir en Espagne, apportant avec eux de nouvelles variétés et techniques d’élaboration. De nos jours et pour ne citer que quelques uns des meilleurs vins de La Rioja, on fera référence au Castillo de Ygay Reserva Especial Blanco, au Rioja Alta 890 Gran Reserva, ou encore au Viña Tondonia Gran Reseva.

Les Romains et les moines de l’Ordre des Chartreux considéraient déjà à l’époque que la région du Prioriat était un endroit idéal pour acquérir des vins très singuliers et intéressants. Hélas, après l’arrivée du phylloxéra, la région est tombée dans l’oubli durant des années, jusqu’à ce qu’un groupe d’œnologues prenne conscience de son potentiel et mise de nouveau sur le Priorat dans les années 90. De nos jours, la région a été grandement revalorisée. Parmi les meilleurs vins qui y sont produits, on peut citer L’Ermita d’Álvaro Palacios, le Clos Mogador de René Barbier, ou encore le 100 points Parker Clos Eramus par Daphne Glorian.

La DO (appellation d’origine) Ribera del Duero est elle aussi l’héritière d’une longue tradition vitivinicole. Les Phéniciens, les Romains et les moines de Cîteaux avaient choisi le bassin du Duero pour y cultiver la vigne et y élaborer des vins extraordinaires. Aujourd’hui, certains des meilleurs vins d’Espagne y sont encore produits par des établissements vinicoles hors du commun. Lorsque l’on parle de vins exceptionnels issus de la Ribera del Duero, on se doit de mentionner les célèbres Vega Sicilia Único et Pingus du domaine de Pingus.

Enfin, Jerez est le lieu de rencontre de vins généreux et magiques. Des vins uniques au monde, car soumis à un élevage biologique. Aucun autre lieu ne réunit les conditions propices à ce phénomène mystérieux qu’est l’élevage biologique du vin. Nous appelons ce processus « crianza bajo el velo flor », en français l’élevage sous voile de fleur. Bodegas Tradición et ses Palo Cortado VORSValdespino Amontillado VORS et Valdespino Moscatel Viejísimo peuvent également être cités comme faisant partie des meilleurs vins d’Espagne

Selon vous, quels sont les meilleurs vins d’Espagne  ? Avez-vous déjà goûté à l’un des vins que nous avons mentionné précédemment ? Nous vous invitons à vous laisser tenter !

Escrito en recommandations vins | Marqué avec |

Vin blanc sec

Deja tu comentario

En œnologie, on utilise le terme vin blanc sec pour désigner un vin ne présentant que peu ou pas de sucre.  Cependant, dans le langage courant, cette expression prend un autre sens.

Mais alors, à quoi nous référons-nous lorsque nous parlons de vin blanc sec ? Généralement, le vin blanc sec est mis en opposition avec le vin blanc fruité. Les arômes prédominants dans les vins blancs secs peuvent faire partie du groupe floral, végétal, minéral, lactique, crémeux, miellé, etc. Ces arômes vont du chèvrefeuille, du jasmin, du tilleul, de la rose, du foin, de l’herbe coupée… au maïs, au yaourt, au beurre, et même au silex, au kérosène ou au caoutchouc ! Ils sont donc très éloignés des arômes fruités du type ananas, poire, pomme, papaye, etc., dont nous avions parlé dans notre article précédent concernant le vin blanc fruité.

Vino blanco seco

Ces arômes peuvent avoir des origines diverses. Les facteurs déterminant la création d’un vin blanc sec sont tout d’abord la variété, puis les techniques de vinification utilisées pour le produire, et enfin la maturation ou le vieillissement auquel le vin a été soumis.

Certains cépages blancs tels que les Macabeo, Xarel·lo, Txacolí, Garnacha Blanca, Airén ou Verdejo, présentent des variétés dites neutres. Leurs arômes propres ou endogènes ne sont pas fruités.

En second lieu, lors de la vinification et selon la variété des macérations pré-fermentaires, apparaissent des arômes plus herbacés (piment, truffe, thym…), des arômes floraux (jasmin, chèvrefeuille, rose…), des arômes minéraux (iode, pétrole), ainsi que certains arômes épicés (poivre, cardamome…). Par la suite, durant la fermentation, on obtient des arômes de levure, biscuit, crèmes, lait, yaourt, fromage, etc.

Enfin, au cours de la maturation ou du vieillissement, se créent des arômes floraux et végétaux, ainsi que des arômes boisés, toastés et balsamiques, ou encore certains arômes minéraux ou de confiserie, comme le musc, le miel ou la cire d’abeille.

Citons quelques exemples :

Pour ce qui est des vins présentant des arômes du premier type, donc herbacés et floraux, on peut trouver le Miranius, un vin biodynamique de Celler Credo élaboré dans le Penedés.

Pour ce qui est des vins aux arômes à dominante crémeuse ou de pâtisserie, on peut citer Flow Blanco, un Cariñena Blanca et Picapoll Blanc de DO (appellation d’origine) Empordà, élaboré par Bodega Sota els Àngels. Mentionnons également un Macabeo de DOCa (appellation d’origine contrôlée) Rioja, Honorio Rubio Lías Finas de Honorio Rubio.

Du côté des vins blancs secs dont les arômes sont principalement issus de la maturation ou du vieillissement, on peut citer le Viña Gravonia de la cave Viña Tondonia. Ce classique de La Rioja a vieilli en fût pendant 48 mois et présente des arômes de miel et de fruits secs, ainsi que quelques touches d’hydrocarbures.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Vous réjouissez-vous à l’idée de découvrir ces arômes dans vos prochains vins blancs ?

Escrito en recommandations vins | Marqué avec |

Vin blanc fruité

Deja tu comentario

Le vin blanc fruité est un terme très courant parmi les amateurs de vin blanc. Mais savez-vous ce que nous entendons par « vin blanc fruité »?  Nous parlons de la présence du fruit. C’est-à-dire, en se référant à un caractère plutôt fruité, à des arômes et des notes fruités. Poires, pommes, ananas, bananes, pêches, citrons. Voyons d’où viennent ces arômes.

Vin blanc fruité

La première caractéristique qui marque le caractère d’un vin blanc en tant que vin blanc fruité, c’est le cépage. Des cépages tels que le Godello, l’Albariño ou le Chardonnay sont des variétés qui ont un grand potentiel aromatique, des cépages qui, récoltés à leur point de maturité optimal, sont un bon point de départ pour l’élaboration d’un bon vin blanc fruité.
Dans le Godello, on peut trouver des arômes de fruits blancs tels que la poire, la pomme ou les fruits tropicaux. Dans son voisin l’Albariño, les arômes tropicaux tels que l’ananas et certaines notes citriques de citron ou de pamplemousse sont généralement prédominants. Et en misant sur le Chardonnay, nous nous dirigeons davantage vers la banane.

Quant aux techniques d’élaboration, pour faire ressortir un profil fruité, une macération pré-fermentation à froid est réalisée afin de préserver les arômes du cépage. La fermentation sera également effectuée à basse température.
En outre, les vins blancs les plus fruités sont généralement des vins jeunes, sans vieillissement en fûts de bois qui pourrait rivaliser en arômes avec les fruits.

Voyons quelques exemples.
Si vous aimez les vins blancs fruités, nous vous recommandons O Luar do Sil Godello, élaboré par l’exploitation viticole Pago de los Capellanes dans la DO Valdeorras. Des notes florales, avec un rappel marqué de fruits blancs et de fruits tropicaux.
Continuons avec un Albariño. Mar de Frades Albariño, un classique du cépage Albariño. Frais, avec une touche saline, des arômes de fruits blancs et des notes d’agrumes très caractéristiques.
Et nous terminons nos recommandations en vins blancs fruités avec un mono-cépage de Chardonnay : Castillo de Monjardín Chardonnay El Cerezo. Un vin frais et juteux avec des rappels marqués de banane, élaboré dans la DO Navarra.

Vous les connaissez déjà ? Qu’en pensez-vous ? Quels sont vos vins blancs fruités préférés ?

  • O Luar do Sil Godello 2017

    Vin blanc Jeune. Cave: Pago de los Capellanes. D.O. Valdeorras. (Galice) Coupage: Godello

    8,90 $
    Nous avons 18 bouteilles en stock. Nous pouvons avoir plus en 24 heures.
    Unités
    Acheter
    Seulement en ligne
  • Mar de Frades Albariño 2017

    Vin blanc Jeune. Volume: 75 cl. Cave: Mar de Frades. Région d'élaboration: D.O. Rías Baixas. Cépages utilisés: Albariño.

    13,52 $
    Nous avons 0 bouteilles en stock. Nous pouvons avoir plus en 24 heures.
    Unités
    Acheter
    Seulement en ligne
  • Castillo de Monjardín Chardonnay El Cerezo 2018

    Vin blanc Jeune. Cave: Bodegas Castillo de Monjardín. D.O. Navarra. (Navarra) Coupage: Chardonnay

    5,72 $
    Nous avons 23 bouteilles en stock. Nous pouvons avoir plus en 24 heures.
    Unités
    Acheter
    Seulement en ligne
Escrito en recommandations vins | Marqué avec |

Vin végan : en quoi consistent les vins végans ?

Deja tu comentario

Quand on parle de vin végan, il y a toujours une certaine confusion chez le consommateur : du vin végan ? Mais le vin n’est-il pas élaboré à base de raisin ? Tous les vins ne sont-ils donc pas végans ? Eh bien non, tous les vins ne sont pas végans, bien qu’ils soient tous élaborés à partir de raisins.

Vin végan

On parle de vin végan lorsque nous nous référons à du vin adapté à la consommation pour des personnes qui suivent un régime végétalien. C’est-à-dire, un régime qui exclut toute trace d’origine animale dans les aliments. Mais la culture végétalienne va au-delà du régime alimentaire. On peut le définir comme un style de vie qui étend le refus de tout produit d’origine animale à toute habitude de consommation.

Maintenant que nous avons clarifié cet aspect, intéressons-nous aux vins. Vu que le vin est un produit issu de la fermentation du raisin, il devrait être totalement compatible avec un régime végétalien. Et oui, ce serait bien le cas s’il n’y avait pas le processus de clarification effectué en fin d’élaboration. Un processus de « nettoyage » au moyen duquel les éventuelles impuretés restantes du raisin ou des levures sont éliminées avant de procéder à la mise en bouteille.

Cette clarification est souvent réalisée avec des produits d’origine animale. Du blanc d’œuf est généralement utilisé. Ou de l’ichtyocolle, issue de la queue de poisson. La caséine, une protéine issue du lait, est également parfois utilisée. Ou de la gélatine, presque toujours obtenue à partir de cartilages de poisson.
Pour qu’un vin reçoive la dénomination de vin végan, il doit être mis en bouteille sans clarification. Ou s’il est clarifié, que le processus soit réalisé avec des clarificateurs qui ne soient pas d’origine animale. Certaines protéines issues de végétaux, comme les pommes de terre ou le blé, sont souvent utilisées. Les carraghénanes issus d’algues marines également. Il est également courant d’utiliser de la bentonite, une poudre d’argile souvent utilisée dans les vins blancs.

En Espagne, il n’existe aucune législation spécifique qui définit les conditions auxquelles un vin doit satisfaire pour être qualifié de vin végan. Certains établissements viticoles essaient de certifier leurs vins par l’intermédiaire d’organismes indépendants qui confirment qu’aucun ingrédient d’origine animale n’a été utilisé lors de leur élaboration.

Donc, maintenant vous le savez. Tous les vins ne sont pas végans. Bien que tous soient issus du raisin;)

  • Juan Gil Silver Label 12 meses 2016

    Vin rouge Barrique. 12 mois en fûts de chêne français. Cave: Juan Gil. D.O. Jumilla. (Murcia) Coupage: Monastrell

    10,10 $
    6x
    9,69 $/u
    -4%
    Nous avons en stock
    Unités
    Acheter
    Seulement en ligne
  • Can Sumoi Xarel·lo 2017

    Vin blanc Jeune Naturelle. Cave: Can Sumoi. D.O. Penedès. (La Catalogne) Coupage: Xarel·lo

    10,29 $
    6x
    9,73 $/u
    -5%
    Nous avons 6 bouteilles en stock. Nous pouvons avoir plus en 24 heures.
    Unités
    Acheter
    Seulement en ligne
  • Clos Lentiscus Perill Noir Carinyena 2015

    Vin rouge Barrique Naturelle. 24 mois dans des foudres. Cave: Clos Lentiscus. D.O. Penedès. (La Catalogne) Coupage: Cariñena

    12,69 $
    6x
    12,09 $/u
    -4%
    Nous avons 4 bouteilles en stock. Nous pouvons avoir plus en 24 heures.
    Unités
    Acheter
    Seulement en ligne
Escrito en Curiosités | Marqué avec |

Vins de Galice notés par Parker

Deja tu comentario

Nous avons commencé la semaine avec de nouvelles notes Parker pour les vins du Bierzo et nous la finissons avec de nouveaux vins de Galice notés par Parker. Dans son nouveau rapport, Luis Gutierrez examine les vins des dénominations galiciennes de Rías Baixas, Ribeiro, Ribeira Sacra et Monterrei, en faisant une radiographie de l’état de santé du vin galicien.

Il met en valeur une série de petits producteurs qui cherchent à élaborer des vins avec une personnalité propre et définie, en mettant l’accent sur la qualité, l’agriculture biologique, l’authenticité, les vieilles vignes… en bref, sur la production d’un vin qui reflète le caractère de chaque parcelle.

vinos de Galicia puntuados por Parker

En revanche, Luis Gutiérrez critique les appellations d’origine pour la standardisation de leurs vins et l’importance qu’elles accordent au volume plutôt qu’à la qualité. Il explique dans son rapport comment ces petits producteurs doivent quitter les appellations car ils ne trouvent pas de soutien correspondant à la diversité de personnalités de leurs vins.

Lors de l’évaluation des appellations galiciennes, Luis Gutiérrez met en avant la DO Ribeiro, une région intéressante qui a beaucoup évolué au cours des cinq dernières années.
Une zone occupée depuis longtemps par de grandes coopératives, mais aux noms bien connus de Luis Anxo Rodríguez ou Emilio Rojo, sont venus s’ajouter de nouveaux projets intéressants comme El Paraguas Atlántico, Aulevalevada ou Cume do Avia.
Il met également en évidence une exploitation viticole classique comme Viña Mein, qui a engagé Comando G en tant que consultants pour essayer de transformer leurs vins : en commençant à cultiver des vignes de manière biologique et biodynamique, en utilisant le moins de levure possible, en faisant fermenter chaque parcelle séparément, en encourageant l’utilisation de cépages locaux, en utilisant de vieilles vignes pour l’élaboration de certains de leurs vins. Tout cela dans le but d’atteindre une authenticité et une personnalité propre.

Dans la DO Rías Baixas, Luis Gutiérrez met en avant les grands producteurs dont il a l’habitude de nous parler dans ses rapports : AlbamarForjas del SalnésFulcro et Zárate, tous situés dans la région de Salnés. Des producteurs qui participent à de nouveaux projets pour élaborer de nouveaux vins chaque année, et dont il recommande de suivre de près l’évolution.
Concernant les millésimes, nous avons deux années très différentes. L’année 2016 est devenue une année compliquée lorsque les pluies sont arrivées de manière soudaine au moment des vendanges. Quelque chose qui a marqué le caractère des vins de ce millésime, selon que les raisins ont été cueillis avant la pluie, avec des raisins un peu verts et donc avec une pointe d’acidité, ou s’ils ont été vendangés après les pluies, ce qui pourrait entraîner une sursaturation et donc une perte d’acidité. Quelque chose de très apprécié et de nécessaire dans les vins de Rías Baixas.

En revanche, le millésime 2017 fut un millésime tranquille. Plus chaud et plus sec, ce qui a provoqué l’avancement de la date des vendanges pour préserver l’acidité et éviter la chaleur. Un bon millésime pour les vins de Rías Baixas.

Dans la DO Monterrei, Luis Gutierrez met en avant l’exploitation viticole Quinta da Muradella et ses vins issus de la région la plus chaude de Galice, avec un fond minéral caractéristique. Des vins qui évoluent de manière très positive année après année, selon Gutiérrez.
Et pour terminer, dans la Ribeira Sacra, l’exploitation viticole Envínate, un projet originaire de Tenerife, qui travaille avec de petites parcelles de vieilles vignes. Ou Fedellos do Couto, une petite exploitation viticole qui travaille sur de petites parcelles de sols granitiques sous un climat frais, pour élaborer des vins dotés d’une grande personnalité.

La Galice, une terre qui cherche à changer sa manière historique d’élaborer, en laissant de côté la grande production et en recherchant la personnalité et l’authenticité de chaque recoin de son territoire diversifié.
Sur ce lien, vous trouverez tous les vins de Galice notés par Parker. Nous espérons qu’ils vous plairont.

Escrito en Parker | Marqué avec , |

Les nouvelles notes Parker pour les vins du Bierzo

Deja tu comentario

Nous avons terminé la semaine dernière avec des nouvelles du Guide Parker : un nouveau rapport rédigé par Luis Gutiérrez reprenant de nouveaux vins du Bierzo notés par Parker.

Luis Gutierrez parle de deux millésimes dans son rapport : 2016 et 2017. À propos du millésime 2017, Luis explique que ce fut une année chaude et très sèche, une année compliquée. Une année qui obligea les producteurs à avancer la date des vendanges au 20 août, pour tenter de conserver la fraîcheur si typique des vins du Bierzo. En revanche, il définit l’année 2016 comme une année qui bénéficia du climat idéal pour élaborer des vins frais. Il en résulte des vins très élégants, aux arômes et aux textures magnifiques. Un excellent millésime dans le Bierzo, comme il y en eut très peu.

bierzo

Dans son rapport, Luis Gutierrez souligne la recherche d’identité qui caractérise la DO Bierzo et la manière dont elle progresse sur cette voie à pas de géant. A titre d’exemple, le catalogage des vins du Bierzo en vins régionaux, vins de village, vins de site et vins de domaine. Nous avons mentionné ce catalogage dans l’article reprenant les précédentes notes Parker pour le Bierzo et la Galice. Le but de ce catalogage est d’essayer de mettre de plus en plus en valeur les particularités de chaque parcelle.
L’appellation régit également la quantité maximale de levures à utiliser, ainsi que l’irrigation, qui sera uniquement acceptée au cours des deux premières années de plantation du vignoble.
Dans cette recherche d’authenticité, l’appellation Bierzo mise sur des cépages traditionnels, tels que le Estaladiña ou le Merenzao, et ajoute de nouveaux villages au catalogage de vins de village.

Avec toutes ces mesures, l’appellation d’origine Bierzo a pour objectif de mener le changement vers plus d’authenticité, de typicité et de territoire, au sein des vins espagnols. Mais ce serait impossible sans la présence de producteurs capables de mener ce changement. Par chance, le Bierzo dispose de grands maîtres dans l’interprétation du territoire, parmi lesquels Luis Gutiérrez mentionne Raúl Pérez ou Ricardo Perez Palacios, dans les villages respectifs de Valtuille et de Corullón. Deux personnes attachées à leur terre et qui savent extraire le meilleur de chaque vignoble, en élaborant des vins à la personnalité incomparable, à l’image du territoire. Il est indispensable que vous goûtiez les vins de Raúl Pérez ou les vins de Ricardo Palacios, avec leurs Pétalos del Bierzo ou Corullón comme vins phares de l’exploitation viticole.

Luis Gutierrez en profite également pour mettre en valeur l’évolution des vins de Verónica Ortega. De l’élaboration d’un seul vin rouge, le ROC Mencía, elle est aujourd’hui passé à l’élaboration de quatre vins rouges et d’un vin blanc. Il convient particulièrement de mentionner le Verónica Ortega Cal Blanco, un vin blanc élaboré à partir de raisins du cépage Godello issus de sols calcaires, quelque chose d’inhabituel dans le Bierzo. Un autre vin qui vaut la peine d’être mentionné est le vin rouge Cobrana, élaboré dans la commune du même nom, aux frontières de l’appellation, alors que le plus habituel sont les vins de la région de Valtuille. Un vin élaboré avec des cépages de blancs et de rouges, ce qui lui confère une personnalité unique.

Donc maintenant, vous le savez. Si vous voulez goûter les vins de l’une des régions les plus authentiques d’Espagne en matière de vinification, pensez à la région du Bierzo. Une région au potentiel énorme, avec de petits vignobles dotés d’une grande personnalité, et de grands vignerons convaincus que leur responsabilité est de tirer le meilleur parti de leurs terres. Et qu’il en soit ainsi pendant encore très longtemps. Mais dépêchez-vous, car il s’agit de petites parcelles aux productions très limitées, et ce sont donc des vins qui se vendent rapidement chaque année.

Escrito en Parker | Marqué avec , |

Type de vin blanc

Deja tu comentario

Nombreux sont ceux qui nous demandent quels sont les différents types de vin blanc qui existent. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de rédiger cet article afin de vous aider à répertorier les différents types de vin blanc. La première chose que nous ferons, c’est de définir des paramètres de classement, et à partir de là, nous verrons quels vins ont leur place dans chacun d’entre eux. Vous êtes prêt ? Alors commençons !

Tipos de vino blanco

Pour cataloguer les différents types de vin blanc, la première chose que nous allons faire, c’est de définir quatre grands groupes pour les répertorier : en fonction du vieillissement, du corps, du climat et de la sensation de douceur. Ce sont les quatre paramètres qui nous permettent de définir et de cataloguer tout vin blanc.

Type de vin blanc selon le type de vieillissement
Commençons par le type de vieillissement du vin. On parle de vin blanc jeune quand le vin a vieilli pendant une très courte période, ou pas du tout. Ce sont des vins blancs de l’année, prévus pour être consommés dans l’année. Le caractère du vin est marqué par sa jeunesse, et on y retrouve principalement des fruits et de la fraîcheur, comme par exemple dans ce superbe Viña Zorzal Garnacha Blanca.
En revanche, les vins qui ont passé un certain temps en fûts, qu’ils soient fermentés ou vieillis, sont des vins un peu plus complexes. Des vins où les notes plus fraîches de jeunesse se transforment en notes tertiaires issues de leur passage en fûts. Un magnifique exemple de vin avec un passage marqué en fûts est le Viña Gravonia de Viña Tondonia.
Nous pourrions classer dans un troisième groupe les vins vieillis avec leurs propres lies, des vins qui vieillissent avec la matière solide qui reste dans une cuve après la fermentation, une matière formée par les restes de raisin et les levures mortes. Ces lies donnent au vin du volume, de l’onctuosité et une certaine complexité. Exemple : Avance Cuvee de O, un délicieux Godello élaboré par Jorge Ordoñez dans la DO Valdeorras.

Type de vin blanc en fonction du corps
Si nous examinons le côté corsé d’un vin blanc, nous pouvons distinguer deux grands groupes : les vins blancs légers et les vins blancs avec du corps.
On dit qu’un vin blanc est léger quand il s’agit d’un vin avec un passage facile en bouche. Des vins qui ont en général peu vieillis, qui se distinguent par leur acidité rafraîchissante et leur fluidité. Comme exemple de vin léger, ce magnifique Txacolí : Gorka Izaguirre Txacolí,
En revanche, quand on parle de vin blanc avec du corps, on parle de vins qui nous donnent une sensation de volume, de densité et de vigueur en bouche. Normalement, ce côté corsé lui vient, en plus du cépage et du climat, d’une fermentation ou d’un vieillissement en fûts avec ses propres lies. Ce sont des vins plus complexes, avec une plus grande sensation glycérique. Si vous voulez déguster un bon vin blanc avec du corps, notre recommandation est la suivante : Remírez de Ganuza Blanco, un magnifique vin blanc vieilli pendant 8 mois avec ses propres lies.

Type de vin blanc en fonction du climat
Un troisième paramètre permettant de cataloguer un vin blanc est sa fraîcheur. Nous disons qu’un vin est frais lorsqu’il présente une acidité équilibrée qui permet un passage léger en bouche. Ce sont des vins vifs, légers, faciles à boire, car cette fraîcheur permet de ne pas s’en lasser. Un très bon exemple de vin frais est le Leirana Albariño, classé dans son millésime 2012 comme le meilleur vin de la DO Rías Baixas par le New York Times.
À l’inverse, on parle de vins chauds quand on fait référence à des vins issus de raisins cultivés sous des climats chauds. Des climats qui font mûrir davantage le raisin. Ce sont des vins avec une plus grande quantité d’alcool et avec un grand potentiel aromatique. Nous vous recommandons ce Llàgrimes de Tardor Blanc, un vin mature, avec du corps et très variétal.

Vins blancs secs ou doux
Un dernier paramètre à prendre en compte pour cataloguer un vin blanc, c’est s’il s’agit d’un vin sec, ou au contraire d’un vin plutôt doux.
En Espagne, en vins doux en tant que tels, nous avons les vins de dessert. Des vins dont le taux de sucre résiduel est supérieur à 30, 40 ou 50 grammes par litre.
Mais en laissant ces vins de côté, sans entrer dans le monde des vins doux, on a parfois la sensation d’une certaine douceur en bouche. Une perception qui est donnée par les arômes fruités ou floraux de certains cépages. A titre d’exemple, nous vous proposons le Gramona Gessamí, un vin très aromatique, avec beaucoup de fruits mûrs au nez, qui vous laissera de merveilleuses notes sucrées en bouche.
De l’autre côté, nous avons les vins blancs secs. Des vins directs et profilés, où prédominent plutôt les notes d’herbes, d’épices, de minéraux ou de bois. Un bon exemple est le Zárate Albariño, un élégant albariño vieilli sur ses lies pendant 3 mois.

Maintenant que vous savez comment cataloguer les différents types de vin blanc, nous vous proposons un exercice pour la prochaine fois que vous dégusterez un vin blanc : est-ce un vin jeune ou vieilli ? Essayez d’identifier ce fruit ou cette légèreté des vins jeunes, ou cette complexité des vins vieillis. Est-ce un vin corsé ou plutôt léger ? Il provient d’un climat frais ou d’un climat chaud ? Recherchez cette fraîcheur ou cette maturité. Est-ce qu’il présente une sensation de douceur ou est-ce que c’est un vin plutôt sec ?
Petit à petit, vous apprendrez à identifier toutes ces nuances et vous verrez comme il vous sera facile de commencer à cataloguer les vins que vous dégustez.
Santé !

 

Escrito en vin blanc | Marqué avec , |

Nouveaux millésimes de vins Vega Sicília

Deja tu comentario

Après un certain temps d’attente, nous sommes ravis de vous annoncer que nous avons enfin les nouveaux millésimes des vins de Vega Sicília disponibles à la vente. Le vin Vega Sicília est l’un de ces vins qui transcendent la frontière du vin en tant que tel, et deviennent un véritable objet de désir. Une marque mythique, admirée et reconnue aux quatre coins du monde viticole. Il suffit de dire Vega Sicília et il n’est pas nécessaire d’en dire plus.

Vega Sicilia

Vega Sicília est une exploitation viticole située au cœur de la Ribera de Duero, mais c’est également la marque la plus visible d’un groupe formé par les établissements viticoles Alión, également dans la Ribera de Duero, Pintia, à Toro, et Benjamin Rothschild & Vega Sicilia, un projet en commun avec le groupe Benjamin Rothschild dans la Rioja. Un groupe d’établissements viticoles partageant la même vision : élaborer des vins de très haute qualité, en recherchant l’excellence dans chacun des processus.

En commençant par le vin Vega Sicília dans la Ribera de Duero, nous parlerons en premier lieu de l’un de leurs vins les plus représentatifs : Vega Sicília Valbuena 5º Año, dans son nouveau millésime 2014, un Gran Reserva vieilli pendant 42 mois en fûts de chêne et qui a reçu il y a quelques jours la note de 96 points Parker. Un vin fin et élégant, la porte d’accès à l’univers de Vega Sicília. Nouveau millésime également pour Vega Sicília Único, dans son millésime 2009, le vin mythique de l’exploitation viticole, qui a récemment reçu la note de 98 points Parker. Comme son nom l’indique, un vin unique. Équilibré, aimable, long. Un vin très spécial. Et pour terminer, le meilleur vin de l’exploitation viticole : Vega Sicília Único Reserva Especial Edición 2019, un vin élaboré à partir d’un coupage des vendanges 2006, 2007 et 2009, et qui a reçu une note de 95 points Parker. Un mélange des caractéristiques propres à chaque millésime, en quête de l’essence même de Vega Sicília.

Sans quitter la DO Ribera de Duero, la prochaine étape au sein du groupe Vega Sicília, nous la faisons à Alión. Une petite exploitation viticole où ils élaborent un seul vin du même nom, Alión. Ils présentent aujourd’hui leur nouveau millésime Alión 2015, récemment noté par Parker avec 93 points. Un excellent vin avec 14 mois de vieillissement et un repos de 18 à 20 mois en bouteille.

Et de Alión, nous passons à Pintia, une exploitation viticole dans la DO Toro, où le groupe Vega Sicília élabore le vin du même nom, Pintia, et qui vient de présenter son nouveau millésime Pintia 2014, qui a reçu 94 points Parker. Un excellent vin, très élégant et aux tanins délicats.

Pour terminer, nous irons dans la Rioja, où Vega Sicília partage un projet avec le célèbre groupe international Benjamin Rothschild, au sein de l’exploitation viticole Benjamin Rothschild & Vega Sicilia. Uniquement deux vins, Macán et Macán Clásico, mais quels vins ! Macán Clásico a présenté son millésime 2015, qui a reçu une note Parker de 93 points, et Macán son millésime 2014, avec 94 points Parker. Deux vins qui représentent à la perfection le savoir-faire de la Rioja. Des vins soyeux, veloutés, avec un grand travail de vieillissement. Parfaits pour les amateurs de Rioja.

Nous espérons que vous apprécierez ces nouveaux millésimes de vins Vega Sicília. Mais dépêchez-vous, certains d’entre eux se vendent rapidement.

Escrito en Sin categoría | Marqué avec , , |

Accord mets vins

Deja tu comentario

Chaque fois que nous parlons d’accord mets vins, nous le faisons avec une certaine controverse. Disons qu’il est difficile pour nous de nous mettre d’accord sur la manière parfaite d’associer tel ou tel plat. Et la première chose à laquelle nous devons penser, c’est que l’accord mets vins n’est pas une science exacte. Ce ne sont pas des maths. Il n’y a pas de formule magique qui fonctionne à tous les coups et exactement de la même manière pour tous.

L’accord mets vins peut être résumée comme une tentative de rechercher une bonne combinaison entre un plat et le vin qui l’accompagne. Certaines personnes parlent de marier la nourriture et le vin.
Mais ici commence le premier dilemme : que signifie combiner ? De quel genre de mariage parle-t-on ? Combiner signifie-t-il harmoniser ? Ou est-ce que combiner signifie contraster ? Parce qu’il y a des assemblages qui harmonisent, mais il y en a d’autres qui sont de purs contrastes… Laissons cette question de côté pour l’instant et concentrons-nous sur les vins.

maridajes

La première chose à laquelle nous devons penser au moment d’associer nos plats, c’est d’établir un ordre logique. De la même manière que nous avons l’habitude de manger quelque chose de plus léger en entrée par rapport au plat principal, avant de finir avec le dessert, nous devrions faire la même chose avec les vins. Ça n’aurait aucun sens de commencer avec un vin rouge corsé pour finir avec un vin blanc frais et léger. La raison en est évidente. Il nous serait très difficile de percevoir les qualités du deuxième vin.
Par conséquent, nous devrions commencer notre menu avec un vin léger pour finir avec quelque chose de plus corpulent. Quant au dessert, nous en reparlerons.
Un exemple d’ordre, du vin le plus léger au vin le plus corpulent, basé sur le vieillissement, pourrait être le suivant : vins blancs ou rosés jeunes, vins blancs ou rosés avec un peu de fût, vins rouges jeunes, Crianzas, Reservas et Gran Reservas.
Des vins au climat plus frais aux vins au climat plus chaud, donc plus matures si l’on tient compte du climat.

Ok, nous avons maintenant un ordre logique clair quant au type de vins à servir. Et maintenant, quels vins sélectionner ? Nous entrons au cœur du sujet. Que cherchons-nous à faire ? Essayer d’harmoniser avec la nourriture ? D’accompagner ? De contraster ?
La première chose qui nous vient à l’esprit est certainement d’harmoniser le plat et le vin. Un exemple simple : les fruits de mer tels que les huîtres, les crevettes et les gambas sont parfaits avec un vin blanc sec, si possible avec une touche saline comme les Albariños ou certains autres vins blancs de Galice. Nous vous recommandons quelque chose de classique, comme le Mar de Frades, ou si vous préférez essayer quelque chose de nouveau, le Leirana Albariño, un vin issu de vieux vignobles et qui exprime tout le caractère de ce cépage.
Nous pouvons également opter pour un bon Fino ou une Manzanilla, avec cette saveur classique piquante et saline qui se combine à la perfection avec les fruits de mer. Valdespino Fino Inocente ou le classique Manzanilla La Güita sont de bons exemples.

Le poisson s’associe très bien avec des vins blancs un peu plus complexes, avec un peu de fût, ou avec des vins mousseux ayant également un certain vieillissement. Si c’est du poisson grillé, nous rechercherons un vin blanc plus simple, un vin blanc jeune fonctionnera très bien. Si le plat est plus élaboré, avec des sauces ou d’autres ingrédients, nous devrons rechercher quelque chose de plus complexe. Dans ce cas-ci, les vins blancs ou mousseux vieillis en fûts entrent en jeu. Nous vous recommandons Ossian, un Verdejo qui s’associe très bien par sa complexité, ou Dido Blanc, un vin blanc du Priorat avec un excellent vieillissement en foudres. Si vous préférez un vin mousseux, essayez Recaredo Terrers, un excellent Brut Nature qui fonctionnera à la perfection.
Et est-il possible d’associer poisson et vin rouge ? Eh bien, si ce que vous aimez, ce sont les vins rouges, vous pouvez bien sûr le faire. Mais veillez à choisir un vin frais, sans trop de corps, de structure ou de complexité. Un Pinot Noir, un Garnacha planté en altitude ou un vin rouge de Galice ou des îles Canaries avec influence de l’Atlantique. Des vins très légers et frais qui ne rivaliseront pas avec le poisson, comme par exemple La Bruja de Rozas.
Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter cette publication ancienne, où nous vous donnions quelques idées pour associer sushi et vin.

Quand nous parlons de viandes, la première chose à faire est de différencier les viandes blanches des viandes rouges. Pour la viande blanche, vous pouvez opter pour un vin blanc ou un vin rosé avec une certaine complexité. Vous pouvez essayer Flor de Muga Rosado, un vin élégant et délicat, qui se marie très bien avec la viande blanche.
Si nous montons en intensité de viande, nous devons également augmenter l’intensité du vin. Pour une viande rouge grillée, nous pouvons lui associer un vin rouge avec fût de la Ribera de Duero, comme Aalto, ou Muga Selección Especial Reserva, si vous préférez un vin de la Rioja. Deux vins élégants mais puissants, qui supporteront parfaitement le goût de la viande.
Si nous passons à des plats de viande plus complexes, avec une certaine importance des épices et des sauces réduites, des ragoûts ou des viandes de gibier, nous rechercherons un vin élégant, mais complexe et corsé. Ce doit être un vin avec de la personnalité, capable de se démarquer par rapport au plat, qui est déjà en soi assez fort. Vous pouvez essayer un vin du Priorat comme Les Terrasses ou Victorino, un vin avec toute la puissance de Toro, mais avec une grande finesse. Si vous êtes de ceux qui osent essayer de nouvelles choses, vous pourriez marier votre plat avec un Amontillado comme le Fernando de Castilla Antique Amontillado, un de ces joyaux qu’on ne trouve qu’à Jerez. Il ne vous laissera pas indifférent.

Passons maintenant aux desserts. Il est maintenant temps de terminer le repas et nous le faisons habituellement avec des fruits, si nous voulons un côté rafraîchissant, ou avec quelque chose de sucré, comme de bons gâteaux, ou avec le roi incontesté des desserts : le chocolat.
Si votre dessert est à base de fruits, nous vous suggérons de le combiner avec un bon vin mousseux pour vous aider à nettoyer l’acidité du fruit. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans cette publication sur l’association de desserts et cava, que nous avons rédigée il y a quelque temps. Si vous optez pour des gâteaux, nous vous conseillons un bon vin doux qui se mariera à la perfection avec les gâteaux à la crème. Vous pourriez opter pour un vin doux de Lustau : East India Solera, un vin long et complexe, ou Victoria Número 2, un vin doux de la Sierra de Málaga. Mais si vous n’aimez pas trop les vins doux, nous vous suggérons d’essayer le Ximénez-Spinola Old Harvest, un vin doux mais en même temps étonnamment sec.
Et si votre repas se termine par un bon chocolat noir, il est recommandé de rechercher un vin complexe. Un bon exemple pourrait être le Palo Cortado Península, un vin fin mais puissant, avec une acidité piquante très intéressante.

Pour terminer, une astuce : l’association géographique. Si vous voulez jouer la sécurité, il est tout à fait logique de combiner un repas et un vin provenant de la même région. Autrefois, il n’y avait pas autant de transport de marchandises et les produits qui étaient consommés étaient les produits issus de la région. Des années d’histoire ne peuvent pas se tromper.

Quoi qu’il en soit, toutes ces propositions ne sont que des exemples. Le plus important, c’est que vous compreniez les différents concepts et que vous commenciez à faire vos propres essais. Comme nous l’avons dit au début, il n’y a pas de règle d’or dans l’association des vins. Vous découvrirez par vous-même comment vous préférerez associer vos plats. Vous découvrirez ainsi ce qui marche pour vous. Nous vous encourageons à commencer !

Escrito en Associations | Marqué avec , , |