Comment savoir si c’est un vin de garde ?

Parmi les questions les plus fréquemment posées par nos clients, nombreuses sont celles qui tournent autour du temps de conservation recommandé pour garder un vin.

Est-ce-que ce vin a une bonne capacité de conservation ?, Est-ce-que ce vin continuera à s’améliorer avec le temps ?, ou encore Est-ce-que ce vin est dans sa période optimale de dégustation ? Ce sont les questions qui nous reviennent le plus souvent, et dont les réponses varient selon plusieurs critères. Dans cet article, nous allons essayer de vous éclairer un peu plus sur le sujet.

vino_de_guarda

© El Sibarita Urbano

Tout d’abord, il est essentiel de connaître l’objectif de conserver un vin : c’est un processus durant lequel le passage du temps permet de rendre un vin, considéré comme « dur », plus suave, de l’affiner, de l’harmoniser. Bien qu’il soit déjà de la meilleure qualité possible, cela permet l’ajoût d’arômes tertiaires, qui amélioreront significativement sa qualité.

En gardant ce principe en mémoire, nous avons rassemblé les points les plus importants à prendre en compte lorsque l’on essaye de déterminer si l’on est en présence d’un vin de garde :

1- Il y a toujours des vins de très grande qualité (et qui, malheureusement, ont en général un prix assez élevé). Certains vins de garde les plus célèbres d’Espagne valent plusieurs centaines d’euros, comme par exemple L’ Ermita 2010, le joyau le plus convoité du Priorat.

2- Il y a toujours des vins « durs », qui ont beaucoup de structure. Nous entendons par cela, la « composition » du vin, c’est-à-dire en d’autres termes, l’acidité, les tanins, et l’alcool.

3- Il faudrait seulement garder les vins qui pourront continuer à s’amélioré dans le futur. Tous les vins, et toutes les variétés ne poursuivent pas une évolution une fois sortis de la cave. Dans tous les cas, nous avons une durée de vieillissement de 6 à 8 ans pour les vins rouges Crianza, 10 à 15 ans pour les vins rouges Reserva, et jusqu’à 20 à 25 ans pour les vins rouges Gran Reserva. Après ce laps de temps, l’évolution de ce vin stagnera, et par la suite, son déclin commencera.

Du coup, comment peut-on savoir si un vin a les caractéristiques pour être vieilli ?

Pour répondre à cette question, nous devons prêter attention aux deux pilers majeurs dans l’élaboration du vin : la qualité du raisin, et la technique de vinification.

En respectant le fruit, il y a certaines variétés de raisins qui sont plus adéquates dans l’élaboration de vins de garde que d’autres. Un cépage traditionnellement utilisé pour le vieillissement de ces vins est le Cabernet Sauvignon, ou bien le Merlot.

En Espagne, le cépage normalement utilisé pour réaliser des grands vins de garde est le Tempranillo, qui présente une belle relation acidité-tanins-taux d’alcool. Malgré tout, beaucoup des Gran Reservas de la Rioja contiennent un pourcentage de Graciano (qui apporte une acidité en plus) et Mazuela (une dose additionnelle de coloration pour le vin). D’autres, comme par exemple l’excellent Muga Prado Enea 2005, présente un petit apport de Garnacha, qui aide à donner plus de puissance aux sucres et aux arômes fruités de ce vin.

Le millésime peut également nous donner des indications pour savoir si c’est un vin qu’il est possible de conserver. Les millésimes les plus secs, caractérisés par un bas rendement des grappes, et par conséquent, avec une meilleure concentration des sucres et des arômes, sont favorables à la production d’un bon vin de garde.

De même, la zone géographique de la provenance du vin peut aussi indiquer si un vin peut être gardé ou non. En Espagne, les régions les plus idéales pour produire un vin de garde, se situent dans le Nord du pays, parce que les basses températures proportionnent parfaitement les meilleurs niveaux d’acidité dans le raisin.

Et pour finir, la partie indispensable dans l’obtention de grands vins de garde, consiste à la vinification optimale du raisin.

Certains raisins Tempranillo de très belle qualité, ne résultent pas forcèment en des vins de garde si le producteur ne suit pas les étapes nécessaires à la fabrication de ce type de vin. De plus, le producteur peut directement influencer les raisins de son vignoble, afin qu’ils puissent être utilisés pour élaborer un vin de garde. Notamment, en réduisant la production (c’est-à-dire en taillant la vigne) avec pour but d’augmenter la concentration des saveurs dans la composition du raisin.

Une fois arrivés à la cave et dans le but de produire des vins de garde, les raisins doivent être laissés plus de temps en contact avec leurs peaux pour améliorer l’extraction de leurs couleurs, arômes et tanins. C’est ce facteur qui donne un caractère assez « dur » à ces vins lorsqu’ils sont jeunes.

De même, un long vieillissement dans des fûts de chêne apporte aussi une complexité au vin et augmente les chances que ce vin s’améliore avec le temps.

Souvenez-vous qu’une bonne fabrication d’un vin de garde dépend de la température constante et des conditions d’humidité.

Cela étant chose dite, la seule chose qu’il nous reste à faire est de vous recommander trois de nos vins de garde préférés . Faites de la place dans votre cave pour ces trois titans :

Viña Tondonia Gran Reserva 1994. Vous ne prendrez aucun risque avec ce vin, étant donné que ce Tondonia, bien qu’il soit encore un bébé, a été créé pour devenir un vin historique. Le millésime, 1994, a été considéré comme excellent par le Conseil de Régulation de La Rioja. Ce vin a tout ce qu’il faut. La seule chose dont il ait besoin : du temps.

Jean Leon Cabernet Sauvignon Gran Reserva 2003. En 1969, lorsque Jean Leon de Santander (ou Ángel Ceferino, comme l’on préfère) s’est installé à Hollywood, il était mécontent de la qualité des vins servis dans son restaurant, à Los Angeles. Il a donc décidé de créer sa propre cave à Penedés (Barcelone). Depuis, la Gran Reserva de Jean Leon est devenu synonyme de longévité. Ce fut le premier monovariétal de Cabernet Sauvignon dans l’histoire de l’Espagne. Un vin de garde qui en vaut vraiment la peine.

Viña Sastre Pesus 2003. Un incroyable coupage de Tempranillo (Tinto Fino), Merlot, et Cabernet Sauvignon. Puissant et complexe. Élégant et fruité. Un joyau de la Ribera del Duero, qui se produit à seulement 1500 bouteilles lors des millésimes les plus exceptionnels.

Esta entrada fue publicada en Fabrication du vin, Vin rouge and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Poster un commentaire