Vins de Village et de Propriété : l’identité du Priorat poussée un peu plus loin

Voici plusieurs semaine que le débat se tourne vers la possibilité qu’un important groupe d’entreprises vinicole alavaises, Bodegas Artadi en tête de liste, ont prévu d’abandonner l’appellation Rioja pour créer une nouvelle indication géographique centrée sur la localité de Laguardia et de ses environs. Le motif est le suivant : selon les producteurs eux-même, appartenir à une appellation aussi vaste que celle de la Rioja « confond le consommateur et dilue le message ».

Il est vrai que la classification actuelle de la Rioja pourrait être un peu éculée par les temps qui courent, car le consommateur tend à choisir de plus en plus des produits du terroir avec une véritable identité. À titre d’exemple, Bordeaux reconnait 58 dénominations spécifiques au sein d’une même indication géographique. La même chose se produit dans le Priorat, qui, bien que cette région soit plus petite en extension que les deux précédente, reconnaît deux dénominations depuis 2010 : les « Vins de Village » et les « Vins de Propriété ».

gratallopsVignobles à Gratallops (Priorat) © D.O.Q Priorat

C’est la première fois que l’Espagne va au-delà des appellations génériques, ou du moins de celles des sous-régions, pour octroyer une distinction légale aux communes qui font partie de l’appellation.

Les « Vins de Domaine » (Vinos de Pago) méritent une attention toute particulière, bien qu’ils ne fassent pas partie d’une entité supérieure, étant donné qu’ils sont considérés comme une appellation en tant que telle.

L’A.O.C. Priorat possède 11 sous-régions de Vins de Village (vi de vila en catalan). Pour qu’un vin de village puisse disposer de ce label, il doit remplir une série de conditions, telles que l’origine contrôlée du raisin et un minimum de 60% de Grenache et de Carignan dans l’assemblage final du vin.

La qualification de Vin de Propriété va plus loin et se montre plus restrictive encore. Un rendement par hectare bien plus bas à celui permis par l’appellation est exigé, ainsi que l’élaboration de vins à partir de raisins provenant de vignobles qui constituent une unité d’exploitation viticole unique.

Cette décision, prise par la D.O.Q. catalane a reflété un pas en avant important dans son objectif de renforcer les liens des vins avec leur territoire d’origine, partant du principe qu’il existe des différences œnologiques, historiques, sociales et économiques entre les différentes sous-régions de l’appellation.

Voici une liste de nos Vins de Village et de Propriété préférés :

La Carenyeta de Cal Pla 2012. Un Vin de Village de Porrera, élaboré par Celler Cal Pla. Un mono-cépage de Carignan provenant de vignobles de très bas rendement. Très fruité et très agréable. Seules 1 000 bouteilles sont produites chaque année.

Manyetes 2010. Un Vin de Village de Gratallops, signé Clos Mogador, l’un des producteurs les plus emblématiques de toute l’appellation. De légères touches de Grenache et de Syrah accompagnent le Carignan pour nous offrir un grand vin, au caractère très minéral et concentré.

Torroja Vi de la Vila 2012. Depuis le Village de Torroja del Priorat, les caves Terroir al Límit nous présentent cet assemblage de Grenache et de Carignan aussi intense qu’envoûtant, élaboré dans les règles de la viticulture biodynamique. Un exemple parfait de ce que l’on appelle « nouveau Priorat ».

Clos Mogador 2012. Le premier Vin de Propriété de l’A.O.C. Priorat est un vin qui émeut. À l’instar de L’Ermita et de Clos Erasmus, il est acteur et représentant du Priorat du début des années 1990. Immense. Merveilleux.

Vall Llach Finca Mas de la Rosa 2012. Celler Vall Llach élabore le second et dernier Vin de Propriété sous l’A.O.C. Priorat. Un assemblage de Carignan, avec une touche de Cabernet Sauvignon. À savourer gorgée par gorgée. Un torrent de minéralité et de concentration.

Qu’attendez-vous pour les goûter ?

Esta entrada fue publicada en Priorat and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Poster un commentaire